Communiqués

Citoyenneté

Le MRAP condamne les dérives raciales, homophobes et sexistes observées le 17 novembre 2018

Le MRAP n’a pas à se prononcer sur les mobilisations dites des « gilets jaunes ». 

Il rappelle une position de principe : le réchauffement de la planète qui aura de lourdes conséquences en termes de migrations climatiques, impose de prendre des mesures radicales pour préserver les générations futures, mais ces mesures ne peuvent consister en une taxation toujours plus forte des revenus les plus modestes.

Les investissements nécessaires pour des modes de déplacements moins polluants imposent des mesures fiscales et économiques dans le cadre d’une répartition plus juste des richesses et le développement des modes de transports collectifs efficaces.

Le MRAP dénonce les tentatives de récupération politique du mouvement des « gilets jaunes » par l’extrême-droite. Cette dernière prétend se faire porte-parole de ceux qui subissent la vie chère mais entretient la haine contre une partie des classes populaires, les étrangers, et les français filles et fils de l’immigration.

C’est cette idéologie d’extrême-droite qui a conduit aux violences racistes, homophobes et sexistes sur certains barrages, ainsi la violence en bande haineuse contre une femme musulmane dans l’Aisne, contre une femme noire à Cognac ou contre un couple d’homosexuels à Bourg-en- Bresse.

La parade de l’antisémite Dieudonné à Langon prenant une pose radieuse avec certains organisateurs et provoquant le départ d’autres manifestants indignés, s’inscrit dans cette tentative de récupération par les tenants de la haine raciale.

Le MRAP en appelle à la sanction rapide des auteurs d’actes racistes ou homophobes. Il appelle tous les protagonistes sur les lieux de blocage à manifester leur condamnation ces actes inadmissibles.

 

Paris le 20 novembre 2018