Communiqués

Kurdes

Halte au massacre du peuple kurde ! Stop Erdogan !

Il appelle à participer aux rassemblements qui se déroulent dans plusieurs villes de France, notamment samedi 27 janvier à 15h, Place de la République à Paris

Samedi 20 janvier, l’armée turque a attaqué, avec 76 chasseurs bombardiers la ville kurde d’Êfrin dans le Rojava (Kurdistan de Syrie) . Les bombardements ont déjà fait des dizaines de victimes civils dont de nombreux enfants. Des troupes terrestres ont commencé à entrer dans l’enclave d’Êfrin, appuyées par des milices djihadistes, menaçant de faire d’Êfrin un nouveau Kobanê. La région d’Efrîn abrite autant de réfugiés que le nombre de ses habitants, notamment des centaines de Yezidis qui avaient fui les massacres perpétrés par Daesh. Le camp de réfugiés de Roubar, qui abrite 20 000 personnes a , notamment, été la cible de l’aviation turque .

 

Erdoğan a averti le Parti Démocratique des Peuples (HDP), à propos de toute tentative d’organiser des manifestations contre l’opération en Syrie : « Nous écraserons quiconque s’oppose à cette lutte nationale. Vous êtes suivis à la trace. Quelle que soit le lieu où vous sortirez, nos forces de sécurité seront sur vous. »

 

Nous nous devons de rappeler que les Kurdes de Syrie (avec leurs forces armées, les YPG et les YPJ) et leurs alliés arabes (avec lesquels ils ont formé les FDS, Forces Démocratiques de Syrie) ont été le fer de lance de la résistance et de la reconquête contre Daesh, mondialement salués lors de la bataille de Kobané. Les pertes en vie humaine et matérielles ont été lourdes, la population du Rojava ne demandent maintenant qu’à vivre en paix.

 

Le système confédéral que les Kurdes ont choisi de mettre en place au Rojava en janvier 2014 ( administrations locales autonomes qui ont pris la forme de trois cantons.) ne peut que contribuer au développement de la démocratie et à l’instauration d’une paix durable au Moyen-Orient. Dans ces institutions nouvellement créées, les Arabes, les Assyriens, les Arméniens, les Turkmènes sont représentés à égalité avec les Kurdes. Les différentes confessions – musulmane, chrétienne, yézidie et alévie – sont également représentées . Les droits de l’Homme et la liberté sont garantis par la proclamation de « l’égalité hommes/femmes, l’interdiction du travail des enfants, des mariages forcés, de la torture ». L’école primaire est obligatoire et l’enseignement gratuit. Des droits nouveaux sont proclamés comme ceux du travail, du logement, de la santé avec notamment l’instauration d’un congé maternité. Trois langues officielles sont reconnues : le kurde, l’arabe et le syriaque. Les femmes sont largement représentées dans les gouvernements des trois cantons et l’une d’elle dirige celui d’Efrîn.

 

On comprend que le Rojava dérange le dictateur Erdogan ! Depuis plusieurs mois, l’armée turque préparait ouvertement une offensive contre le canton d’Efrîn. Erdogan ne s’en cachait pas et tout le monde le savait lors de sa récente venue en France !

 

Le MRAP demande au gouvernement français d’intervenir de toute urgence pour que cesse le massacre du peuple kurde. Il demande à l’Union Européenne de prendre des sanctions économiques contre un pouvoir qui bafoue les droits de l’homme et le droit des peuples.

 

Il appelle à participer aux rassemblements qui se déroulent dans plusieurs villes de France, notamment samedi 27 janvier à 15h, Place de la République à Paris

 

Il est temps de dire « STOP ERDOGAN » !