Différences n°309 Avril / mai / juin 2019

LE MRAP a 70 ANS : Après la fête, le combat continue !

Le 11 mai, à Paris, le MRAP a fêté les 70 ans de sa fondation. Près de 800 personnes ont participé à cet événement. De nombreuses personnalités ont manifesté leur présence au côté des combats du MRAP. Celui-ci a publié à cette occasion la composition d’un comité d’honneur de 39 personnes.Le MRAP a rappelé ses combats passés et actuels, son histoire, son attachement à la notion d’universalisme, la place de la question des migrations et aussi le sens qu’a pour lui l’amitié entre les peuples. La diffusion d’un message audio original de Mumia Abu Jamal fut un moment d’émotion. Un nouveau livre vient aussi retracer et éclairer ce que furent ces 70 ans de combats du MRAP. Un récital du chanteur Serge Utgé-Royo et un spectacle de la Compagnie Jolie Môme conclurent de façon festive cette journée.Cet événement doit être l’occasion de confirmer l’engagement du MRAP de continuer sans relâche son combat pour un avenir fraternel de l’humanité. La volonté de tous ses militants est confortée, de faire vivre leurs comités locaux et de convaincre de nouveaux militants de les rejoindre.

Le MRAP situe son combat dans le cadre des droits humains. Le rejet de l’autre ou la haine répandent le malheur sur les hommes et les femmes. Mais aussi sur les enfants, victimes à plusieurs titres de violences diverses et spécifiques. L’Europe voit arriver, parmi les migrants, de nombreux jeunes qui ont vécu la même errance douloureuse, parfois mortelle, que les adultes.
L’accueil que nos Etats leur réservent est indigne. Le racisme et les discriminations qui pèsent sur certaines populations empêchent que leurs enfants se construisent dans une citoyenneté heureuse. Dans le monde, des enfants sont pris dans la tourmente des conflits, des guerres et des massacres. Un enfant de moins de 5 ans meurt de faim toutes les 11 secondes alors que 5% des dépenses militaires mondiales pendant 10 ans permettraient d’éradiquer la faim, l’analphabétisme, et permet-traient l’accès de tous à l’eau potable.Le MRAP a voulu consacrer un dossier à cette question parfois sous-estimée. Il s’associera au 30° anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, la précieuse CIDE, le 20 novembre 2019