Communiqués

Le MRAP


Décès d’Éliane Palant, le MRAP entre le souvenir et le deuil

Alors que le MRAP commémore ce 11 mai son 70è anniversaire, il apprend avec douleur le décès d’Éliane Palant, la fille de Charles Palant, un de ses plus éminents fondateurs.
Militant avant la guerre à la Ligue Internationale Contre l’Antisémitisme, il est arrêté par la Gestapo et connaît la déportation. En 1949, il participe à la fondation du MRAP. Il sera son président pendant 21 ans. Presque jusqu’à son décès en 2016, à 93 ans, il avait été son représentant actif à la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme.
Sa fille, elle-même psychiatre de renom, était fidèle aux valeurs de son père. Toujours adhérente du MRAP, seul son état de santé lui avait fait renoncer à participer à cet anniversaire du mouvement et à figurer dans son comité d’honneur. Tous les militants qui l’ont connue se souviendront d’elle.
Paris le 9 mai 2019