Communiqués

Amérique latine

Après l’élection du fasciste Bolsonaro, le MRAP réaffirme sa solidarité avec le peuple brésilien

Bolsonaro, le candidat de l’extrême droite, raciste, misogyne, homophobe, a été élu au second tour des élections présidentielles au Brésil.

Depuis les résultats du premier tour, on a assisté à une vague de violences contre les électeurs/trices de gauche, il est à craindre, qu’après la victoire de Bolsonaro, cette violence se répande dans le pays. Déjà, le fils de la secrétaire nationale du syndicat des femmes du textile vient d’être assassiné.

Bolsonaro n’a pas caché ses intentions entre les deux tours, ni son
admiration pour la dictature militaire qui a plongé le Brésil dans la nuit de 1964 à 1985 dont, pour lui, « l’erreur a été de torturer et de ne pas tuer ». Il a promis un « grand nettoyage des marginaux rouges, des hors-la-loi gauchistes ». La vie de Lula est menacée : « Lula tu vas mourir en prison » criaient dimanche les partisans de Bolsonaro. Le campement des soutiens de Lula, face à la prison où il est détenu, a été attaqué à coups de cocktail Molotov. Pas étonnant que Donald Trump ait été le premier Président à féliciter le candidat d’extrême droite pour son élection.

La gauche brésilienne appelle à la résistance, pour sa part, le MRAP réaffirme son entière solidarité avec les démocrates brésiliens.

Paris, le 30 octobre 2018