Dans le square Jules Ferry à Paris plusieurs dizaines d’enfants attendent une protection depuis un mois

Communiqué de la Fédération de Paris

 
Au 30ème jour du campement, aucune solution n’a encore été trouvée par les pouvoirs publics pour ces jeunes refusés par des Conseils Départementaux et attendant une décision du juge des enfants. 

Un dispositif pérenne de protection des jeunes en recours doit être mis en place jusqu’à ce qu’un juge statue sur leur minorité. 

Ces jeunes doivent bénéficier d’un hébergement et d’un suivi éducatif, médical et administratif par l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance). 

Toute solution même temporaire doit respecter ce principe.

La Fédération de Paris du MRAP.
Paris le 29 juillet 2020
federation-paris chez mrap.fr