Communiqués

Racisme sur Internet

Amélioration du dispositif de signalement et de traitement de contenus haineux

Twitter et les associations de lutte contre le racisme et l’homophobie  parviennent à un accord mettant fin à la procédure judiciaire initiée en mai 2016.

J’ACCUSE !… Action internationale pour la justice
La LICRA, Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme
​Le MRAP, Mouvement Contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples
SOS HOMOPHOBIE
SOS RACISME
L’UEJF, l’Union des Etudiants Juifs de France


Paris, le 4 juillet 2017

En mai 2016, après avoir réalisé un premier testing dont les résultats s’étaient avérés assez faibles (4% de taux de suppression pour Twitter), les associations de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et l’homophobie décidaient d’assigner en justice les principaux réseaux sociaux et plateformes internet à raison du non-­respect de leurs obligations légales de modération qui leur imposent de retirer dans un bref délai les contenus manifestement illicites qui leur sont signalés.

Après plus d’un an de procédure intervenue dans le cadre d’une conciliation judiciaire avec Twitter devant Madame Siredey-­Garnier, Présidente de la 17ème chambre de la Presse du TGI de Paris, les associations ont constaté que Twitter avait significativement amélioré son dispositif de signalement et de traitement des contenus haineux et avait opéré une série de modifications de la plateforme afin de lutter contre les abus en général.

Au cours de cette année de procédure, les associations ont réalisé 3 nouveaux testing visant à contrôler le taux de suppression des contenus racistes, antisémites ou homophobes. Lors d’un dernier testing réalisé en mai 2017, il s’est avéré que le taux de suppression des contenus haineux s’était très significativement amélioré. Si des efforts restent à faire, les associations notent toutefois les améliorations manifestes opérées par Twitter durant ces derniers mois afin de faire supprimer les contenus haineux. Les associations se félicitent d’avoir été les artisans d’une telle évolution en matière de lutte contre la haine sur internet.

En prenant acte, les associations ont décidé de mettre fin à l’instance qu’elles avaient engagée contre l’hébergeur plus d’un an auparavant. Les associations, qui maintiendront leur vigilance, entendent continuer à travailler activement avec Twitter afin que les améliorations constatées s’inscrivent dans la durée.