Communiqués

Droits des migrants et étranger


IMMIGRATION : DÉBATTRE OUI, INSTRUMENTALISER NON !

Pour préparer les débats parlementaires du 30 septembre et du 2 octobre, le président Macron, par ses récentes déclarations, veut remettre l’immigration au cœur des préoccupations politiques des Français.

Il détourne ainsi l’attention des questions économiques et sociales (pouvoir d’achat, précarité, retraites, dérèglement climatique) qui inquiètent bien davantage la population. Il rejoint et alimente un des thèmes favoris de l’extrême droite et de la droite extrême. Loin de contrer les discours extrémistes, cette attitude cautionne leur légitimité et ne peut que favoriser ces partis politiques, qui se sont immédiatement réjouis que leurs thèses soient reconnues comme l’original d’une pale photocopie.

En prétendant que cette question concerne davantage les « couches populaires » que « la bourgeoisie », il atteint un sommet de démagogie et de mépris, que contredit d’ailleurs la réalité : la géographie des votes qui manifestent une sensibilité à la xénophobie n’est pas celle de la présence immigrée la plus forte, mais celles où cette présence est le plus fantasmée comme soit disant problématique, sous l’influence de certains médias et politiciens.

Le MRAP souhaite que ce débat parlementaire soit l’occasion d’une expression sérieuse et objective sur l’immigration et non l’occasion d’un déferlement de propos d’inspirations racistes et xénophobes. Il se réjouit que de nombreuses voix se soient déjà exprimées, y compris dans la majorité gouvernementale, pour appeler à une approche qui ne soit pas une instrumentalisation à des fins politiciennes. Le MRAP participera à tout ce qui permettra
l’expression de la réalité des mouvements migratoires et de leurs effets économiques et sociétaux positifs. Il est plus que temps de promouvoir une approche humaine et fraternelle de la mobilité des populations dans notre village planétaire.

Paris le 24 septembre 2019